SNOW (E. P.)


SNOW (E. P.)
SNOW (E. P.)

SNOW EDGAR PARKS (1905-1972)

Durant plus d’une décennie, Edgar Snow fut sans doute le plus aventureux et le plus entreprenant des journalistes en Chine et il est indiscutablement le premier à avoir témoigné de l’importance d’une révolution en train de se faire en 1936 quelque part du côté de Yan’an. Né à Kansas City (Missouri), Snow s’embauche comme fermier, cheminot et marin avant de suivre les cours de l’école de journalisme de Columbia. En 1927, il est correspondant d’une feuille locale, The Star , puis il «monte» à New York; il n’y reste qu’un seul jour car il se sent peu fait pour les salles de rédaction et seul le reportage l’attire. Dès lors, journaliste à la pige pour divers quotidiens et magazines, il parcourt l’Amérique centrale puis Hawaii; il écrira à la suite de ces séjours son livre Mexico Insurgente .

En 1928, Edgar Snow est à Shanghai, rédacteur assistant du Weekly Review , mission initialement prévue pour quelques semaines, mais son intérêt pour la Chine se développera tant, qu’il y restera douze ans. Il parcourt la Chine en train, du nord au sud, la décrit dans une série de guides et envoie au New York Herald Tribune les premiers témoignages sur la terrible famine qui tue deux millions de personnes dans le Nord-Ouest chinois en 1929. En compagnie de Powell, le vétéran du Chicago Tribune , Edgar Snow couvre les hostilités sino-soviétiques qui éclatent en Mandchourie puis, en véritable explorateur, parmi des populations qui n’ont jamais vu d’Occidental, il sillonne le Yunnan, la haute Birmanie, l’Inde, Taiwan et le Sud-Est asiatique. En Indochine française, il est le seul correspondant américain à relater la révolte paysanne de 1930, qui suit l’insurrection de Yên Bai; en Inde, il suit le saty graha , le mouvement non violent de Gandhi qu’il interviewe; de Birmanie, il écrit les premiers articles sur la révolte de Saya San au Tharawadi; des Indes néerlandaises, il relate la grave mutinerie du croiseur De Zeven Provinciën en 1933.

Cette année-là paraît son premier livre, The Far Eastern Front , qui explique les conflits qui se déroulent aux confins mandchous entre la Chine et le Japon. Puis, collaborant au Saturday Evening Post , à Look , à Fortune , au Sun de New York et au Daily Herald de Londres, il s’installe temporairement à Pékin où il donne des conférences à l’université Yanjing.

À cette époque, tout ce qu’il entend dire des communistes chinois relève des rumeurs et de la propagande. Aucun journaliste étranger, et pratiquement aucun étranger, n’a rapporté de témoignage des zones rouges de Mao Zedong. «Si je le fais», déclare Edgar Snow, ça fera la «une» dans le monde entier». Cette «une», il la réalise pour le Daily Herald et le fameux Satevepost . Les questions qu’il se pose sur l’Armée rouge, les soviets et les dirigeants communistes, les questions que tous les observateurs de la Chine se posent, il va pouvoir les formuler aux acteurs de la révolution chinoise eux-mêmes, côtoyant Mao Zedong, Zhou Enlai, Lin Biao, Peng Dehuai et d’autres leaders communistes, ainsi que des paysans, des soldats et des ouvriers avec lesquels il peut s’entretenir, en chinois, des mois durant.

Cette Chine inconnue, il la décrit dans son célèbre ouvrage Étoile rouge sur la Chine (Red Star over China , 1937), c’est un livre prophétique qui prévoit la victoire des révolutionnaires sur le féodalisme, la corruption, l’arriération culturelle et l’impérialisme japonais, et donne au mouvement communiste chinois une importance énorme et insoupçonnée. Les reportages d’Edgar Snow sur la capture de Tchiang Kai-chek, sur l’Armée rouge sont des best-sellers internationaux salués unanimement par la critique. Son ouvrage suivant Bataille pour l’Asie (Battle for Asia , 1941) confirme plusieurs des impressions qu’il eut sur le terrain de ses reportages et prévoit la fin d’un système colonial européen ébranlé en Asie par le Japon. Après la guerre, Edgar Snow, écrivain et chargé de cours, est inquiété par le maccarthysme, qui déclenche sa «chasse aux sorcières» et voit dans sa personne un sympathisant communiste. Retiré désormais en Suisse, Snow plaide la cause de la Chine communiste et sa reconnaissance par les États-Unis. Il ne retourne à Pékin qu’en 1960 où il est reçu par Mao Zedong et ses compagnons de lutte comme «ami américain du peuple chinois», voyageant de nouveau à travers cette Chine nouvelle qu’il décrit dans La Chine en marche (The Other Side of the River ), la suite de son premier ouvrage d’avant-garde. Snow retourne encore en Chine en 1964, 1965 et 1970, rencontrant ses dirigeants, devenant un négociateur et un interlocuteur écouté à Washington. Fin 1970, Snow est au courant du grand tournant de la politique américaine, qui s’oriente vers un rapprochement avec Pékin, devançant de peu l’entrée de la Chine populaire à l’O.N.U. en 1971 et la visite de Nixon à Pékin en 1972.

Atteint d’un cancer, Edgar Snow voit arriver à son chevet deux médecins chinois, envoyés par Zhou Enlai, qui vont se joindre à l’équipe médicale helvétique qui le soigne. Le 19 octobre 1973, au cours d’une cérémonie discrète, cependant présidée par plusieurs personnalités chinoises, Lois Wheeler, sa veuve, inhume près de l’université Yanjing une partie de ses cendres, qu’Edgar Snow a voulu partager entre la Chine populaire et les États-Unis. Profondément attaché à cette Chine en train de se faire, Edgar Snow avait aussi prêté son concours modeste à la conception de coopératives industrielles qu’il considérait comme l’un des grands espoirs de la Chine révolutionnaire. On peut noter que les deux épouses successives d’Edgar Snow ont l’une et l’autre publié des ouvrages sur la Chine communiste. Helen Foster, journaliste en Chine dans les années trente, écrivit, sous le pseudonyme de Nym Wales, Red Dust, Autobiographies of Chinese Communists (1952), ouvrage intéressant basé sur des interviews orales. Lois Wheeler Snow, une ancienne actrice, a écrit Théâtre sur la Chine .

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Snow — Snow, n. [OE. snow, snaw, AS. sn[=a]w; akin to D. sneeuw, OS. & OHG. sn[=e]o, G. schnee, Icel. sn[ae]r, snj[=o]r, snaj[=a]r, Sw. sn[ o], Dan. snee, Goth. snaiws, Lith. sn[ e]gas, Russ. snieg , Ir. & Gael. sneachd, W. nyf, L. nix, nivis, Gr. acc.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Snow — bezeichnet: das englische Wort für Schnee Snow (Fluss), einen Fluss Snow (Codec), einen Wavelet basierenden Videocodec Snow (Musiker), einen kanadischen Rapper Snow (Album), das sechste Studioalbum von Spock s Beard Snow ist der Familienname… …   Deutsch Wikipedia

  • Snow — (en inglés nieve), puede referirse a: John Snow (1813–1858), médico inglés; John W. Snow (n. 1939), 73º secretario del Tesoro de los Estados Unidos; La Isla Snow en la Antártida; El sobrenombre de Darrin O Brien (n. 1969), músico de reggae… …   Wikipedia Español

  • snow — snow; snow·do·nian; snow·i·ly; snow·i·ness; snow·less; snow·man; snow·mo·bil·ing; snow·mo·bile; snow·mo·bil·er; snow·mo·bil·ist; …   English syllables

  • snow — [snō] n. [ME < OE snaw, akin to Ger schnee < IE base * sneigwh , to snow, * snoigwhos, snow > OIr snechta, Russ snieg, L nix (gen. nivis)] 1. particles of water vapor which when frozen in the upper air fall to earth as soft, white,… …   English World dictionary

  • snow´i|ly — snow|y «SNOH ee», adjective, snow|i|er, snow|i|est. 1. having snow: »a snowy day. 2. covered with snow: »a snowy roof …   Useful english dictionary

  • snow|y — «SNOH ee», adjective, snow|i|er, snow|i|est. 1. having snow: »a snowy day. 2. covered with snow: »a snowy roof …   Useful english dictionary

  • SNOW — 1.0 and 2.0 are two word based synchronous stream ciphers developed by Thomas Johansson and Patrik Ekdahl at Lund University. SNOW 1.0, originally simply SNOW, was submitted to the NESSIE project. The cipher has no known intellectual property or… …   Wikipedia

  • Snow — Snow, v. t. To scatter like snow; to cover with, or as with, snow. Donne. Shak. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • snow — ► NOUN 1) atmospheric water vapour frozen into ice crystals and falling in light white flakes or lying on the ground as a white layer. 2) (snows) falls of snow. 3) a mass of flickering white spots on a television or radar screen, caused by… …   English terms dictionary